La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

Une BDthèque pour tous

Posté le 11/02/2019

 

Ce livre s’appelle « La bédéthèque idéale ». Et il mérite bien son nom ! Réalisé sous la direction de l’éditeur-journaliste-auteur Vincent Bernière, ce mini guide des « 99 BD qu’il faut avoir lues au XXIe siècle » est un véritable petit trésor. Des grands classiques comme Les Ethiopiques (1980) d’Hugo Pratt ou La femme Piège (1986) d’Enki Bilal en passant par Chihuahua Pearl (1973) de la série Blueberry écrite par Jean-Michel Charlier et dessinée par Jean Giraud, il donne également place à des ouvrages plus contemporains comme le roman illustré de l’auteure américaine Emil Ferris, « Moi, ce que j’aime c’est les monstres » (2017). Et sur ce point en particulier, cette bédéthèque idéale vient depuis quelques jours de gagner des galons : le roman illustré d’Emil Ferris qui a reçu fin janvier le Prix du Meilleur Album au Festival de la Bande Dessinée d’Angoulême n’avait pas été oublié ! Présentation de ce petit dictionnaire qui réussit la performance de porter un regard historique sur la BD tout en restant fermement ancré dans son époque…

 

Avec quelques 44 millions de titres vendus en France en 2018 selon l’institut GfK, le fait d’avoir retenu parmi les 99 albums sélectionnés le roman illustré d’Emil Ferris qui a reçu le prix du meilleur album 2019 au Festival de la Bande Dessinée d’Angoulême est en soi une performance, et un gage de qualité. Précisons que La Bédéthèque idéale a été imprimé en octobre 2018, c’est à dire plusieurs mois avant la tenue du Festival d’Angoulême. 

 

 

Double page de présentation de « Moi, ce que j’aime, c’est les monstres » in La bédéthèque idéaleéditions Revival, Paris Novembre 2018 : « C’est d’abord le fabuleux destin d’un livre et d’une autrice américaine, Emil Ferris, qui signe à 55 ans son premier roman graphique, un travail titanesque, touffu et foisonnant de plus de 800 pages, entièrement réalisé au stylo-bille ».

 

 

 

 

Au fil des pages. Pas de chapelle ni de grands principes : les 99 titres de bandes dessinées, romans illustrés, mangas ou comics sélectionnés par les auteurs de la bédéthèque sont tous présentés de la même façon. Chaque titre retenu occupe une double page, selon le même modèle : présentation et analyse à gauche, illustration en pleine page à droite. Avec toutefois un petit bémol quant à l’ordre de présentation : pourquoi tel titre en première, deuxième ou troisième double page et tel autre à la quatre-vingt-treizième ou quatre-vingt-quatorzième place ? Pas de classement par date de parution non plus, mais une couverture historique partant de Krazy Katcréé en 1913 par George Herriman pour arriver à des BD plus contemporaines comme par exemple Quai d’Orsay (2013) écrite par Abel Lanzac et dessinée par Christophe Blain ou La légèreté (2016) de Catherine Meurisse. Nos coups de cœur ? La Bar-mitsva de la série Le Chat du Rabin écrite et dessinée par Joann Sfar au début des années 2000 pour l’originalité et l’humour, Les Passagers du vent (premier volume paru en 1979) pour la petite révolution tant dans le dessin que dans la psychologie des personnages amenée par François Bourgeon ou encore Les Mauvaises Gens (2005) d’Etienne Davodeau, véritable chroniqueur social de la France rurale du siècle dernier. 

 

 

Double page de présentation de  La Bar-mitsva   in La bédéthèque idéaleéditions Revival, Paris Novembre 2018 : « Le héros félin est un chat tout ce qu’il y a de plus normal, (…) qui va soudain se voir doué de la parole après avoir dévoré le perroquet (…) ».

 

 

 

 

 

 

 

Double page de présentation de  Les passagers du vent   in La bédéthèque idéaleéditions Revival, Paris Novembre 2018 : « Le premier volume des Passagers du vent paru en 1979, transportait en des territoires inconnus ses lecteurs, qui ignoraient que la bande dessinée puisse procurer des sensations équivalentes à celles du roman et du cinéma ».

 

 

 

 

 

 

Double page de présentation de  Les Mauvaises Gens  in La bédéthèque idéaleéditions Revival, Paris Novembre 2018 : « En rendant hommage à ses parents, Etienne Davodeau retrace l’histoire ouvrière et la naissance du militantisme dans cette province paysanne et catholique où les premières usines sont implantées au lendemain de la seconde guerre mondiale ».

 

 

 

 

 

On aurait pu penser que sélectionner 99 BD sur les centaines de milliers éditées depuis plus d’un siècle soit un défi quasiment impossible à relever… Mais comme le souligne Vincent Bernière dans la préface de l’ouvrage : « (…) il manque un titre ? Pas faux. Allez donc jusqu’à cent » …

 

Andrée Muller

Partager via un média social