La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

Catherine Meurisse, quatrième lauréate du Grand Prix d’Angoulême ?

Posté le 21/01/2020

 

Ce serait un signe : 3 auteures de BD seulement (contre 43 auteurs) ont reçu le Grand Prix du Festival International de la Bande Dessinée d’Angoulême depuis sa création. Ce ratio va-t-il évoluer cette année en faveur des femmes ? Une auteure, Catherine Meurisse, et deux auteurs, Emmanuel Guilbert et Chris Ware, sont actuellement en lice. Le nom de la lauréate ou du lauréat sera connu le 29 janvier prochain à l’occasion de l’ouverture du Festival…

Catherine Meurisse sera-t-elle la quatrième femme à recevoir le Grand Prix de la BD d’Angoulême ? Pour sa 47e édition, le célèbre Festival International de la Bande Dessinée d’Angoulême se déroulera du 30 janvier au 2 février 2020. Depuis 1974, les organisateurs du Festival ont décerné 46 prix, dont trois seulement ont été attribués à des auteures. Peut-être une de plus cette année ? Candidate au côté d’Emmanuel Guibert, lauréat en 2017 du Prix René Goscinny du Festival et de l’américain Chris Ware qui a reçu quant à lui le Prix Spécial du Jury du Festival 2013 pour son livre « Building Stories », le défi est rude pour Catherine Meurisse... Le nom de la nouvelle lauréate ou nouveau lauréat sera annoncé le mercredi 29 janvier prochain à l'occasion de l'ouverture officielle du Festival. 

Grand Prix 2020 : une candidate pour deux candidats. Ce déséquilibre homme-femme pourrait être plus mauvais… Aucune candidate sélectionnée, c’est déjà arrivé en d’autres temps pas si lointains… D’un autre côté, deux lauréates deux années de suite, ce n’est jamais arrivé non plus… Avec seulement trois lauréates sur quarante-six jusqu’à présent, ce serait presque une révolution… Verdict dans moins de deux semaines... En attendant, voici une rapide présentation de cette sélection 2020.

Embauchée à Charlie Hebdo en 2005 à 25 ans, Catherine Meurisse débute sa carrière par la bande dessinée d’humour. Avec différents albums comme « Mes hommes de lettres », « Le pont des Arts » ou encore « Moderne Olympia », elle se positionne sur les domaines de la littérature et de l’art. Puis, après l’attentat de 2015, elle se tournera vers les questions identitaires et s’attachera à faire de la beauté un « antidote à l’horreur ». Se mettant directement en scène, elle devient son propre personnage de BD. 

Né en 1964 à Paris, Emmanuel Guibert débute quant à lui sa carrière avec « Brune », un travail de longue haleine sur la montée du nazisme qui durera sept ans ! Déjà primé à plusieurs reprises dans le cadre du Festival d’Angouême, Emmanuel Guibert est en particulier l’auteur de la superbe bande dessinée « Le Photographe » (Prix Essentiels de 2007). Sa collaboration avec Joann Sfar dans « Les Olives noires », « La Fille du Professeur » et « Sardine de l'Espace » en font également un candidat de poids. 

Né en 1967 à Omaha aux États-Unis, Chris Ware a reçu de très nombreux prix, dont 28 Harvey Awards et 22 Eisner Awards ! Publié en 2012 son livre « Building Stories » constitué d’une quinzaine d’opus lisibles dans n’importe quel ordre a reçu le Prix Spécial du Jury au Festival d’Angoulême en 2013. Ses personnages iconiques Quimby the Mouse, Rusty Brown et Jimmy Corrigan sont timides, fragiles et suscitent généralement l’empathie. 

3 femmes pour 43 hommes. La première lauréate est Claire Bretécher qui a reçu le Grand Prix en 1983 à l’occasion du 10e anniversaire du Festival avec Jean Claude Forest. Il faudra ensuite attendre la 27e édition pour voir apparaître une deuxième lauréate : Florence Cestac reçoit le Grand Prix 2000. Dix-neuf ans plus tard, en 2019, le 46e Grand Prix sera remis en à Rumiko Takahashi. Avec plus de 200 millions d'exemplaires vendus, elle est l’auteure des mangas les plus lus dans le monde…

 

Précisons toutefois que le Grand Prix n’est pas la seule distinction décernée dans le cadre du Festival d’Angoulême. Les Fauves comprenant pas moins de onze prix différents attribués par catégories littéraires et tranches d’âge, font également partie du Palmarès Officiel (voir ici). Sur les 72 titres sélectionnés cette année pour les Fauves d’Angoulême, 21 ont des femmes pour auteures. Ce qui, très grossièrement, donne un peu moins d’un livre sur trois toutes catégories confondues. Notons toutefois que dans la sélection « Jeunes Adultes » le ratio s’inverse avec cinq titres sur huit écrits par des femmes, alors même qu’il est d’un sur deux dans la sélection « Jeunesse » ! Tous les espoirs sont permis…

 

Andrée Muller

Partager via un média social