La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

Bande dessinée : six sagas pour s’évader

Posté le 31/03/2020

 

Un métier, une famille, une histoire : toujours captivantes, parfois historiques et d’autres fois romancées, les histoires en BD d’une famille dont les enfants et petits-enfants font perdurer le métier ont le pouvoir de nous transporter dans d’autres mondes. « Châteaux Bordeaux », « Le Maître Chocolatier », « Rhum Héritage », « Les Chasseurs d’Ecume », « A Table ! », « Les Maîtres de l’Orge »… Que ce soit au travers des personnages, de leur métier ou de leur culture, ces bandes dessinées sont une occasion unique de s’immerger dans des univers attachants, d’aujourd’hui comme d’hier. Présentation...

A la première question qui vient à l’esprit, pourquoi ces sagas en BD sont un moyen d’évasion privilégié ? La réponse est simple : dans les bandes dessinées présentées ci-dessous, la symbiose entre le texte et l’image à laquelle sont parvenus leurs créateurs (scénaristes et dessinateurs) génère une grande proximité autant avec les personnages eux-mêmes qu’avec leur environnement et leur métier. Leur originalité est en effet de construire des histoires dont les héroïnes et les héros existent à travers leur métier et leur époque. A la fois documentées et romancées, elles plongent les lecteurs au cœur de différents mondes façonnés par des savoir-faire et des compétences particulières. Présentation de ces six séries de bandes dessinées en commençant par celle qui est à l’origine de cette multiplication des sagas familiales autour d’un métier.

 

 

 

 

 

 

« Franck, 1997 » , tome 7 de la série « Les Maitres de l’Orge » éditée par Glénat.

 

Ecrite par Jean Van Hamme et dessinée par Francis Vallès, cette série raconte en huit albums l’histoire sur 150 ans d’une famille de brasseurs, les Steenfort. Partant de la création en Belgique au milieu du XIXe siècle d’une brasserie artisanale, cette saga qui couvre cinq générations se termine à la fin du XXe siècle sur fond de multinationale américaine de la bière. Séquencés sur des périodes de 25 ans, les huit albums présentent chacun la vie de l’un des membres importants de la famille tout en décrivant à quoi ressemblait le métier de brasseur à son époque.  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

« Eau de vie, eau de mort », tome 1 de la série « Rhum Héritage » publiée par Hachette, collection Robinson. 

 

Ecrite par Tristan Roulot et dessinée par Mateo Guerrero, le premier cycle de cette nouvelle série dont le premier tome est sorti en mai 2019 devrait courir sur quatre albums. Débutant à la fin du XVIIe siècle, ce premier tome raconte le débarquement en Martinique de Jean Rouen, fils d’un verrier français ruiné, et du Père Labat, chimiste et botaniste. Le premier s’engage comme travailleur agricole en espérant faire fortune aux îles tandis que le deuxième vient superviser les missions locales. Cette saga dont l’ambition est de raconter l’itinéraire d’une famille à travers les siècles associe l'histoire du rhum à celle de l'esclavage.  

 

 

 

 

 

 

 

 

« La concurrence », tome 2 de la série « Le Maître Chocolatier » publiée par les éditions Le Lombard. 

 

Dessinée par Chetville sur un scénario écrit par Eric Corbeyran et Bénédicte Gourdon, cette série se décline en trois tomes « La boutique », « La concurrence » et « La plantation ». Le deuxième vient tout juste d’être publié, en février 2020. L’histoire ? Le doué, créatif et amoureux du chocolat Alexis Carret, va prendre son essor et s’affirmer dans le milieu fermé des chocolatiers. Il va ainsi passer du simple employé au professionnel reconnu qui innove et parvient à imposer ses choix dans la filière cacao.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

« Les primeurs », tome 9 de la série « Châteaux Bordeaux » éditée par Glénat.

 

Dessinée par Espé sur un scénario d’Eric Corbeyran, le premier cycle de la série se termine sur ce neuvième tome. Racontant l’histoire des trois enfants Baudricourt qui héritent de l'exploitation vinicole des parents, cette fresque familiale a pour décor les vignes, le négoce du vin et les traditions du Médoc. Alors que ses deux frères envisagent de vendre la propriété pour en solder les dettes, Alexandra prend au contraire la décision de la faire renaître. Au fil des planches : jalousie, concurrence et coups bas… mais aussi apprentissage, amitiés et passion du vin.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

« Le second », tome 2 de « A Table » éditée par Glénat. 

 

Dessinée par Espé sur un scénario d’Eric Corbeyran, ce diptyque reprend le personnage principal de la série « Châteaux Bordeaux », Alexandra Baudricourt. Ayant ouvert un restaurant sur l’île du domaine familial « Le Chêne courbe », Alexandra va devoir gérer les egos de deux personnalités qui s’affrontent en cuisine. A elle de déterminer sur fond d’influence familiale qui sera le meilleur chef pour son établissement…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

« 1960, ne pas perdre un homme », dernier tome de la série « Les Chasseurs d’Ecume » publiée par Glénat. 

 

Dessinée par Serge Fino sur un scénario de François Debois adapté du roman de Jean-Claude Boulard (maire du Mans) « L'Épopée de la sardine, un siècle d'histoires de pêches », le huitième tome clôt cette saga familiale et maritime qui court du début du siècle dernier aux années 1960. Les deux auteurs y racontent l’histoire de familles de pêcheurs de sardines bretons qui ne vont pas cesser de se battre pour défendre leur métier et essayer de survivre face aux grandes évolutions du XXe siècle. 

 

 

 

 

 

 

 

Ces six sagas, ne sont pas bien sûr les seules bandes dessinées dont les personnages et les univers sont attachants. Elles ne sont pas non plus, loin s’en faut, la seule façon de raconter des histoires de familles et de métiers. Toutefois dans la période actuelle de confinement, elles sont l’occasion à la fois de se cultiver et de se distraire. D’autant que certaines d’entre elles, les séries « A Table » et « Les Chasseurs d’Ecume », les deux tomes du « Maître Chocolatier » ainsi que les quatre derniers tomes (du 6 au 9) de « Châteaux Bordeaux » sont disponibles en version numérique sur les librairies en ligne comme la Fnac, le furet.com ou Amazon. 

 

Andrée Muller

Partager via un média social