La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

Des perles pour « créer en dur »

Posté le 09/07/2019

 

Envie de créer un Pikachu tel qu’il apparait dans les premiers Pokémon édités par Nintendo ? Rien de plus simple avec les perles à repasser ! Grosse, petites ou moyennes, ces perles de couleur que l’on pose les unes à côté des autres sur des grilles munies de petits picots sont comme des pixels. Point par point, elles permettent de dessiner un personnage de fiction, un paysage, ou même pourquoi pas son propre portrait. Une fois le dessin achevé, il suffit de les repasser afin de les souder entre-elles. Le résultat ? Une création en dur qui pourra se transformer en tableau, dessous de plat ou sous verre… Voici ce que nous en dit Axel qui du haut de ses 9 ans, aime le dessin et la peinture et est passionné par les jeux de société. Ici en illustration, son Pikachu créé avec des perles Hama, en une heure environ, et autres figurines et éléments de jeux vidéo. Quelle est sa méthode ? Ses secrets de fabrication ? Présentation en images…

 

 

Personnages de jeux vidéo, paysages, animaux, fleurs, mandala… en couleur, monochrome, ton sur ton, ou encore en noir et blanc : toutes les créations sont possibles avec des perles à repasser. Ces petites perles en plastique qui sont creuses en leur milieu ressemblent à des sections de petits tuyaux. Et lorsqu’on les colle entre elles avec un fer à repasser, elles « durcissent » le dessin qu’elles représentent. Elles peuvent ensuite, une fois vernies ou enduites de résine, se transformer en tableau, dessous de plat, sous verre… Le principe de fabrication du dessin lui-même consiste à placer sur une grille de plastique munie de picots les perles les unes à côté des autres en ordonnant les couleurs de façon à créer les formes, les ombres ou les mouvements voulus. Il est bien sur possible d’enlever ou d’ajouter des perles, de changer les couleurs… jusqu’à ce que la composition soit satisfaisante.  Mais pour en arriver là, quelques précautions d’installation sont bien sûr à prendre. Par exemple, trier au préalable les perles des couleurs choisies et disposer chacune dans un petit récipient. 

 

 

 

« Fabriqué avec le haut d’une bouteille en plastique, mon entonnoir est très pratique pour remettre les excédents de perles dans leurs sachets respectifs », souligne Axel.

 

 

 

 

 

Une fois les couleurs choisies et les perles préparées, la question du dessin lui-même se pose. Comment reproduire un paysage ? Comment styliser un personnage précis ? En faisant comme si chaque perle était le point d’impact d’un feutre ou d’un pinceau sur une feuille de papier ou sur une toile. « Il existe beaucoup de modèles de dessin en ligne, poursuit Axel. Sur Pinterest par exemple les idées pour créer des personnages de jeux vidéo comme Mario ou les éléments de Minecraft sont très nombreuses »,

 

 

Modèles de dessins trouvés sur Pinterest : « J’adore faire les champignons comme dans Mario, car ils donnent soit des vies en plus, soit des pouvoirs supplémentaires… ».

 

 

 

 

 

Que le dessin soit inspiré d’un modèle ou spontané, tout le travail consiste ensuite à positionner les perles à leurs bonnes places sur leurs picots afin de réaliser le dessin voulu. Pas de problème en cas d’erreur, on peut à tout moment dans cette deuxième étape remplacer une perle par une autre. Pas de problème de taille non plus :  on peut souder au fer à repasser plusieurs dessins entre eux. Carrées ou rondes, les plaques de support existent en différentes formes. Il n’est pas nécessaire non plus de couvrir l’ensemble des picots d’une grille.

 

 

Astuce de remplissage : « Parfois, lorsque la surface remplie par une même couleur est grande, je mets les perles en vrac sur la plaque. Je les place ensuite une à une sur leur picot. C’est beaucoup plus rapide que de les déposer les unes après les autres ».

 

 

 

 

 

Autre recette, mais pour le repassage cette fois-ci : « Pour repasser le dessin, je le scotche avant de l’enlever du support. Une fois recouvert de scotch, je le pose sur la table à repasser sans la plaque de support, et je le repasse… Sans oublier de glisser une feuille de papier sulfurisé entre le fer et les perles ! ».

 

 

 

Cette méthode qui consiste à coller les perles avec du scotch pour les repasser permet de conserver plus longtemps les plaques de support intactes.

 

 

 

 

Enfin, dernier avantage et non des moindres, ce loisir créatif qui plait aussi bien aux enfants qu’aux adultes présente en outre l’intérêt de réaliser des œuvres originales en pixel art ! Ainsi, c’est certainement par leur aspect créatif à double niveau que les perles à repasser sont particulièrement intéressantes. Elles associent en effet la composante créative de la peinture et du dessin qui consiste à réfléchir à la façon de représenter un personnage ou un environnement en utilisant des formes et des couleurs, avec l’aspect fabrication proprement dite qui est en soit un véritable processus de production transformant la matière elle-même. Au départ, les perles ne sont que des objets indépendants les uns des autres. A l’arrivée, elles forment quelque chose de concret et de matériel qui se tient dans les mains.

 

Andrée Muller

Partager via un média social