La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

Des jeux pour les vacances

Posté le 18/04/2017

 

Les vacances sont souvent l'occasion de découvrir de nouveaux jeux de société. C’est pourquoi nous vous présentons ci-dessous Kingdomino et Origin, de quoi s’offrir deux à trois soirées parfaitement ludiques. 

Kingdomino (de Bruno Cathala), un jeu pour toute la famille. Le but de ce jeu édité par Blue Orange est de placer ses tuiles au bon endroit afin de construire les domaines qui nous rapporteront le plus de points possibles. Ces domaines sont faits de champs, de prairies, de forêts, de mers, de montagnes et de mines. Comme pour un jeu de domino classique chaque tuile comporte deux cases. Une tuile sera par exemple champs et prairie ou forêt et mer ou encore sera double avec deux cases montagnes. Les tuiles s’accrochent les unes aux autres par leurs cases identiques, la forêt avec la forêt, la mer avec la mer… et ainsi de suite. Et lorsque des tuiles disposent de couronnes, le nombre de points gagnés est multiplié par le nombre de couronnes présentent sur le territoire ! La stratégie est donc simple : il faut obtenir le maximum de points en jouant à la fois sur l’étendue des domaines et le nombre de couronnes qu’ils contiennent. Mais les options pour y parvenir étant très nombreuses, il faudra en permanence effectuer des choix. Est-il préférable de prendre la tuile qui permet d’étendre son domaine ?  Faut-il empêcher les autres joueurs de prendre la carte qui les arrange ? Ou bien encore doit-on placer son pion de manière à commencer en premier au tour suivant ? Tout cela en veillant à ne pas restreindre ses possibilités d'agrandissement… Un petit clin d'œil au jeu Carcassonne ! Mais en plus rapide. Du coup Kingdomino présente un petit côté addictif : en effet, on a souvent envie de recommencer encore et encore le jeu pour tenter d'améliorer son score !

 

Une double tuile « champs » de Kingdomino.

 

 

 

Origin (de Andrea Mainini), un jeu surprenant. La règle de ce jeu édité par Matagot est un peu plus longue à mettre en place, mais le jeu lui-même reste rapide à jouer (moins d'une heure, normalement !). Le principe ? Etendre la civilisation aux cinq continents de la planète en partant de l’Afrique. Les joueurs disposent pour cela de 36 figurines en bois réparties à égalité en 3 couleurs, 3 hauteurs et 3 grosseurs différentes. Outre ces figurines et le plateau représentant les cinq continents, le jeu comporte également des cartes et des jetons. Suivant les territoires sur lesquels les joueurs vont placer leurs figurines, ils tireront des cartes d’objectifs, d’actions ou de pouvoirs. Les figurines quant à elles se déplacent par affinité de couleur, de hauteur ou de grosseur : on ne peut conquérir de nouveaux espaces qu’en jouxtant un territoire déjà occupé et en posant une figurine ayant qu’une seule différence avec celle du territoire déjà occupé (même grosseur, même hauteur mais couleur différente par exemple). C’est le principe de base. Bien d’autres éléments entrent en jeu comme le fait de pouvoir se déplacer de 1 à 3 territoires suivant la taille de sa figurine, de permuter avec d’autres figurines… C'est un jeu surprenant dont la qualité remarquable du matériel contribue à la qualité ludique du jeu. De plus, le principe consistant à mêler différents mécanismes (objectifs cachés, invasion, déplacements, blocages, cartes à pouvoir...) tout en préservant la fluidité des parties, en fait un jeu de plateau très complet idéal pour partir en vacances (zones A et B). Ou pour reprendre en douceur (zone C) … 

Carole Muller

 

 

Partager via un média social

Partager via un média social