La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

Des jeux coopératifs pour faire la trêve de Noël

Posté le 11/12/2017

 

Pas de compétition entre joueurs : les jeux coopératifs sont un excellent moyen de respecter la trêve de Noël ! Avec eux, il n’y a ni perdants ni gagnants. Au contraire, les joueurs fraternisent pour faire triompher leurs héros communs, pour franchir tous ensemble des obstacles, pour résoudre des énigmes... Voici donc pour fêter la paix de Noël une petite sélection d’une vingtaine de ces jeux où les joueurs coopèrent pour gagner… Présentation

Des jeux de société pour les plus petits dont le but est souvent d'aider des animaux, à ceux pour les plus grands qui consistent à s’unir pour résoudre des énigmes à la façon d’un « escape game », il existe des jeux coopératifs pour tous les âges.

 

Pour les enfants de maternelle. S’adressant à tous les enfants à partir de 2 ans, la gamme Haba des premiers jeux est tout simplement magnifique et particulièrement adaptée à cette tranche d'âge. Le matériel est surdimensionné et très bien fini. Mes préférés ? « Mon premier verger », « Pierre le jardinier » et « Abella l'abeille ». L’éditeur Djeco n’est pas en reste non plus avec son jeu « Little coopération ». Très réussi, ses pions-animaux en plastique très larges présentent de nombreux avantages pour les petites mains de 2 ans !

 

Dans tous ces jeux, le principe est le même : les enfants doivent réussir une « mission » en se mettant tous ensemble. Cette mission consiste à cueillir tous les fruits avant que le corbeau ne les mange avec « Mon premier verger », aider le jardinier à faire pousser des fleurs avec « Pierre le jardinier », ramasser du miel avec « Abella l’abeille » ou encore aider les animaux à traverser un pont pour rejoindre leur maison avec « Little coopération ».

 

Pas de pleurs et moqueries impossibles : personne ne gagne ni ne perd… Et en plus, on commence à toucher du doigt la notion d’équipe ! A noter par ailleurs à ce propos que certains de ces jeux existent aussi dans des versions pour enfants un peu plus grands, par exemple « Le verger » et « Little coopération » qui devient « Hop! Hop! Hop! »

 

À partir de 4 ans. Très souvent basés sur la mémoire, les jeux coopératifs pour les enfants de cette tranche d’âge sont de plus en plus nombreux. Parmi eux, « Turlututu » (Gigamic) et « Fantômes piégés » (Haba) sont des jeux de mémoire à proprement parlé, avec en plus une histoire à suivre. Entrent aussi dans cette catégorie pour les plus de 4 ans « Qui l’a vu ? » (Ravensburger) et « Les fantômes de minuits » (Gigamic).

 

Mais mon coup de cœur revient au jeu « Le trésor des lutins » (Gigamic), qui est le petit frère de « L'ourson égaré » (Herder Spiele). Ces jeux s'inscrivent dans la mouvance de la communication non violente (CNV) et sont construits sur une aventure originale à jouer, en fonction de mécanismes qui changent du classique memory.

 

A partir de 5 ans. Dans le même ordre d’idée, « Game over » (Asmodee) est un memory immersif dans lequel il s'agit de sauver une princesse enfermée dans la plus haute tour du château ! Drôle, fun est sympa…

 

Dès 7 ans. Les jeux coopératifs à jouer à partir de l'âge de raison, sont généralement des aventures à mener tous ensemble, souvent pour sortir tous vivants du jeu ! Là, il en existe beaucoup. Parmi eux, « L'île interdite » (Cocktail Games), « Le désert interdit » (Cocktail Games) et « Pandémic » (Filosofia) sont trois jeux basés sur le même mécanisme d’intelligence collective : il faut allier les capacités de tous les joueurs sachant que chacun d’eux incarne un personnage doté de pouvoirs spécifiques. Il faut donc, dans une logique d’équipe, réussir tous ensemble la ou les mission(s) édictée(s) par le jeu. Pour pimenter la partie, certains jeux coopératifs donnent la possibilité d'ajouter un traitre dans l'équipe comme « Saboteurs » (Gigamic). Ce qui, c’est certain, ajoute une petite touche de « mordant » bien sympathique ! Dans cet esprit, mon préféré est sans conteste « room-25 » (Matagot). À l'image du film de science-fiction « Cube », les joueurs sont lâchés dans un labyrinthe de salles mouvantes et plus ou moins mortelles (sinon ce n'est pas drôle !). Ils doivent trouver la sortie…

 

Dans un esprit complètement diffèrent de la notion de survie, « Mysterium » (Libellud) est pour sa part un beau jeu coopératif basé sur l'imaginaire. Constitué de cartes richement illustrées, ce jeu est asymétrique : tous les joueurs sont des détectives sauf un joueur qui prend le rôle du fantôme. C’est à lui de choisir les « bonnes cartes » afin d’aider les autres joueurs à trouver qui sont les coupables d'une mystérieuse affaire de meurtre...

 

Ces derniers jeux, qui sont de fait de nouveaux arrivants sur le marché, se situent à la frontière du divertissement, du loisir et du jeu de société. Ils sont très immersifs. Et surtout, se positionnant comme des concepts complets, ils sont idéals pour occuper une soirée toute entière. A réserver donc pour finir l’an 2017 en beauté !

 

Carole Muller

Partager via un média social