La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

Au secours, j’ai des geeks à la maison !

Posté le 05/02/2018

 

Habitués depuis toujours aux smartphones, tablettes et autres objets connectés de la maison, les post-millénials nés après les années 2000 poussent à changer les règles du vivre ensemble. Quels nouveaux principes de vie inventer pour qu’une relation parents-enfants en mode connecté voit le jour ? Comment aller au-delà de la simple remise en cause des tablettes et des smartphones en posant la question des nécessaires changements dans un monde de plus en plus ouvert sur l’extérieur. Bref, comment regarder derrière les écrans ? Petit répertoire en forme de complainte d’un parent de geeks…

D’abord le contexte - Les ventes de smartphones atteindront 1,85 milliard d'unités par an d'ici à 2023, soit l'équivalent de plus de 5 millions d'unités vendues par jour, selon le cabinet d’études Deloitte. Publiée la semaine dernière, cette étude mondiale analyse les tendances 2018 du secteur des technologies, médias et télécommunications (TMT). Elle souligne en particulier l’augmentation globale de l’usage du smartphone : en 2023, les utilisateurs interagiront 65 fois par jour en moyenne avec leur smartphone contre 50 fois en 2017. Elle met également en relief l’importance croissante de la réalité augmentée dans les usages à venir. Cette technologie qui permet de superposer des photos et des images numériques (et qui a besoin pour cela de capacités de réseau toujours plus grandes) attire par son aspect ludique tout particulièrement les plus jeunes.C’est dans ce monde qui change de façon à la fois technologique et sociétale que le combat du parent de geeks démarre dès le matin…

 

Ensuite la complainte - Première surprise au lever du jour, la batterie de mon téléphone n'est plus qu'à 5%. Alors que je sais pertinemment que je l'avais branché hier soir… Pourquoi ?  Tout simplement parce que Junior a débranché MON téléphone pour brancher le sien ne sachant plus où se trouve SON chargeur ! Ma priorité ce matin ne sera donc pas de trouver une dosette de café, mais une prise d’alimentation… La conséquence ? Dorénavant quand je prête mon téléphone à Junior, ce n'est pas en minutes de temps d'utilisation que je négocie mais en % restant de batterie. La règle est simple : à 25 %, je récupère mon téléphone. C'est non négociable !

 

Deuxième surprise du matin : plus de forfait pour surfer sur internet pendant mes 45 minutes de transport. Mon forfait de 20Go est à bout de souffle après deux bonnes vidéos de Lego... 

 

Le soir, la journée du combattant n'est pas finie... Il faut d'abord retrouver ne serait-ce qu’un chargeur sur la petite dizaine éparpillée dans toute la maison. À croire que junior les mange... ou les enterre dans le jardin ! Même chose si je prends une tablette : il reste dans le meilleur des cas 5 % de batterie. C'est comme poser la vaisselle dans le lavabo au lieu de remplir le lave-vaisselle... le fait qu’une tablette ne se recharge pas toute seule n’est pas une évidence ! A tel point que j’en arrive à me dire que la télé avait quelque chose de positif : elle ne se déchargeait pas. J'ai solutionné le problème en cessant moi aussi de recharger les tablettes. Et là c'est le dépit de Junior, lorsque toutes les batteries sont à zéro. D’autant qu'il faut bien attendre un petit quart d'heure pour que la tablette se rallume quand elle s'est éteinte à 0%. Dur dur la vie....

 

Enfin, cerise sur le gâteau avant que cette journée harassante ne se termine, Junior m'annonce : « Au fait, j'ai donné ton mail pour ouvrir une carte de fidélité à mon nom car je ne voulais pas recevoir plein de pubs sur ma boîte mail ! » 

 

Carole Muller

Partager via un média social