La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

Quand la banane joue les muses

Posté le 09/10/2017

 

La banane reine 2017 de la tendance fruitée ? Il semblerait en effet que la banane vienne rejoindre l’ananas et le cactus au rang des sources d’inspiration privilégiées des designers et des artistes. Art ou décoration, peu importe. S’inscrivant comme un continuum entre l’art et la décoration, la banane pointe son nez un peu de partout. De la « Banana Lamp » du Studio Job aux aquarelles d’Anastassia Panenko en passant par le billard en forme de banane, voici un mini tour d’horizon de cette banane inspiratrice.

Ici en illustration : la banane dessinée par Andy Warhol pour la couverture de The Velvet Underground and Nico, premier album du groupe de rock new-yorkais sorti en 1967.

Art, déco, mobilier… La banane est un motif qui semble vouloir s’imposer cet automne dans différents domaines des mondes de l’art et du design. Les raisons ? Un clin d’œil au pop art dans la mouvance des expositions consacrées depuis quelques mois à Andy Warhol et autres acteurs de ce courant artistique des années 1950-60 ?  Ou de façon plus large, un retour sur la culture, le design et le mobilier de ces années là ?  Ou bien encore la banane est-elle une référence ludique aux « minions » du film d'animation de Kyle Balda et Pierre Coffin ?… Mais quelles que soient les raisons exactes de cette mise sur le devant de la scène, en oubliant volontairement la symbolique phallique qui est un autre sujet, une chose est sûre : cette banane qui inspire aujourd’hui autant les artistes que les designers, est comme un nouveau fil rouge reliant leurs deux mondes.

 

Une inspiration repérée chez plusieurs artistes contemporains. Cet engouement pour la banane est particulièrement visible via la galerie d’art électronique Artmajeur  - l’une des toutes premières places de marché électroniques dédiées à l’art créées en France au seuil des années 2000. Voici parmi les mises en ligne les plus récentes, celles qui nous ont plus particulièrement intéressés :

 

 

Les bananes du siècle” de David Péneau : « L'idée de cette peinture était d'aller au bout de l'accumulation pour créer un motif. La banane, sujet récurrent dans l'art, fait ici état du pourrissement lié au trop plein d'accumulation ». Voir ici sur le site Artmajeur pour en savoir plus.

 

 

 

  

 

Mr. Camillethe Gorilla + banana to the…”d’Emmanuelle Guillard : « Mes deux passions sont l'art et la cuisine (gastronomie française ou autres). J'ai préféré commencer avec de l'aquarelle qui pour moi représente la poésie, l'innocence et la liberté. C'est un art complexe et intéressant ». Voir ici sur Artmajeur pour en savoir plus.

 

 

 

Banana Tree” d’Anastassia Panenko. Diplômée en dessin graphique de l’Université de Ciencias Aplicadas de Wiesbaden (Allemagne) elle vit actuellement à Malaga en Espagne. Ses thèmes préférés ? Les paysages urbains, nature, les plages... Elle peint à l'aquarelle, en ajoutant parfois du sable. Voir ici sur Artmajeur pour en savoir plus.

 

 

 

« Petite vendeuse de bananes » huile sur toile de Kalapitsana : « Petite vendeuse de banane, fière devant son étal ». Voir ici sur Artmajeur pour en savoir plus.

 

 

 

 

 

 

Le motif déco qui monte. Après la pomme, puis l’ananas et le cactus de ces dernières années, il semblerait bien que la banane fasse cet automne son retour sur le devant de la scène. Luminaires, sculptures, tapis ou même mobilier, la banane se décline sous de multiples formes, pour de multiples usages...

 

Le tapis « Thank a Brunch » créé par le Studio Job pour Nodus (voir sur Nodusrug.it ).

 

 

 

 

 

 

Ce billard en forme de banane de fabrication artisanale anglaise est un vrai billard, avec un vrai prix… Environ 6 000,00 € sur le site marchand l'avant gardiste

 

 

 

 

 

 

Sculptures d’intérieur de Bull & Stein. Imaginées par la designer Lisa Pappon, ces sculptures qui peuvent atteindre 120 cm de long sont visibles ici sur la page Facebook de ce fabricant germano-brésilien créé à Sao Paulo en 2000 par Cynthia Stein et Marcus Bull.

 

 

 

 

 

 

La Banana Lamp créée par le Studio Job existe en trois versions : Louie, Dewey et Huey. Fabriquée par l’industriel italien Seletti, elle est vendue aujourd’hui en France par Fleux (voir ici).

 

 

 

 

 

Cette dernière, la Banana Lamp, a étécréée par le cabinet de design Studio Job fondé en 2000 à Anvers en Belgique par deux designers, Job Smeets et Nynke Tynagel (voir ici le site web de Studio Job). C’est en réunissant designers, artistes, artisans et ingénieurs sur des projets communs que le studio parvient, à son niveau, à faire sauter les frontières entre l’art et le design… Et qu’il réussit ainsi le pari d’exister pleinement dans ces deux mondes trop souvent opposés : les créations de Studio Job sont régulièrement exposées par des musées un peu partout dans le monde. La Banana Lamp par exemple a été présentée par le Museum of Arts and Design de New York en 2016.

 

Andrée Muller

Partager via un média social