La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

Mickey Mouse versus Mickey Muse

Posté le 20/11/2018

 

Présenté pour la première fois au public le 18 novembre 1928, Mickey Mouse est l’un des personnages iconiques les plus connus au monde. Devenue source d’inspiration pour bon nombre de créateurs, la souris de Walt Disney ne cesse depuis 90 ans de jouer les muses. Sujet d’inspiration tant des artistes que des designers, Mickey Mouse incarne au fil de leurs créations aussi bien la justice que la joie de vivre, le défenseur de la nature que le pourfendeur des abus de notre société, l’acteur d’un monde en construction… ou en démolition. Voici donc à l’occasion de son 90anniversaire, quelques-unes des représentations de Mickey par des artistes d’aujourd’hui. Images…

Symbole de la culture de l’image de notre société actuelle, Mickey a servi de muse à des artistes aussi célèbres et influents que Andy Warhol ou Roy Lichtenstein. C’est pourquoi à l’occasion des 90 ans de ce personnage mythique créé par Walt Disney il y a près d’un siècle, nous nous intéressons aux artistes contemporains qui s’en inspirent toujours et encore aujourd’hui. Où peut-on voir les œuvres de ces artistes ? Comment les trouver ?

 

Sur internet. Des galeries d’art électroniques en passant par les réseaux sociaux, les œuvres s’inspirant de Mickey se comptent par milliers. On peut en citer par exemple plus d’une centaine sur la place de marché électronique de la profession, Artsper (voir ici) qui vend par l’intermédiaire d’internet des œuvres d’art gérées par les galeries traditionnelles ayant pignon sur rue. Près de quatre-cents sur Artmajeur.com (voir  ici) qui est à la fois un site de vente en ligne et un prestataire pour la production à la demande de multiples (reproductions sur différents supports d’œuvres d’art signées par l’artiste, numérotées et imprimées en nombre limité). Enfin, plusieurs milliers de ces créations inspirées de Mickey sont visibles sur des réseaux sociaux comme Instagram (voir ici) ou Pinterest (voir ici). Servant essentiellement de « vitrine » aux artistes, ces réseaux ne permettent pas d’effectuer directement des transactions marchandes, à l’inverse des places de marché. Viennent ensuite bien sûr les sites ou les blogs personnels des artistes. Mais pour ces derniers, il faut connaître les adresses web ou les noms des artistes pour les retrouver sur internet.

 

 

 

Patricia Ducept / Art’Mony : « Arty Mickey », techniques mixtes (collage et peinture), 30 X 45 X 3 cm, présenté sur Artmajeur.com (voir ici). Diplômée de l’école ESAG Penhingen, cette artiste française passionnée par la peinture, le graphisme et la sculpture a exposé en 2017 au salon Artexpo de New York. Patricia Ducept mélange les techniques pour créer dans un univers bien à elle des personnages, des objets ou des animaux aux couleurs et aux matières insolites.

 

 

 

 

Karin Arruda : Mickey en papier présenté sur Instagram (voir ici). Originaire du Brésil, cette amoureuse des animaux était vétérinaire avant de devenir artiste à plein temps en 2007. Karin Arruda réalise au scalpel des sculptures en papier tout en finesse. Elle adore les mondes merveilleux de Disney et Harry Potter, mais Mickey Mouse reste son personnage préféré !   

 

 

 

En « dur ».Plusieurs expositions sont montées un peu partout dans le monde pour cet anniversaire des 90 ans de Mickey. L’exposition « Mickey : True Original Exhibition» qui se tient à New York jusqu’au 10 février 2019 rassemble dessins, toiles, sculptures et autres créations d’artistes contemporains s’inspirant de l’univers de la petite souris de Walt Disney. A Bruxelles, c’est dans les rues que les œuvres se montrent, sur les devantures de magasin, les murs, les portes de garage, dans les stations de métro. En France, les dessins des lauréats du concours « Mickey is art » lancé en février dernier par Disney France auprès d’une quarantaine d’écoles d’art et de design étaient présentés dans la galerie d’art parisienne de l’éditeur de bandes dessinées grenoblois Glénat. L’idée était de demander aux élèves candidats de « réinterpréter Mickey, l’icône la plus enthousiaste de votre enfance, à travers un courant artistique emblématique qui vous inspire». Les œuvres lauréates étaient présentées au cours de l’été dans une douzaine de gares françaises, puis exposées et vendues par la galerie parisienne de l’éditeur (elles sont visibles icisur le site web de la Galerie Glénat).

 

 

Charlotte Le Bon : « Under the At ». Marraine, présidente du jury « Mickey is art » et aussi artiste, la comédienne Charlotte Le Bon a mis la main à la pâte : elle explique icisur Youtube de quelle façon elle s’est inspirée de Mickey pour réaliser ce dessin.

 

 

 

 

Précisons pour conclure que des galeries d’art électroniques aux galeries d’art « en dur » en passant par les réseaux sociaux, les blogs personnels d’artistes ou encore les expositions et les salons d’art contemporains, tous ces espaces de rencontre avec les artistes ne sont pas exclusifs les uns des autres. Il est en effet plutôt rare au contraire qu’un artiste soit présent en un seul endroit… Autre remarque avant de conclure : Minnie, la compagne de Mickey, semble bien peu représentée dans cette sphère artistique contemporaine. La raison en est-elle la résilience culturelle d’une époque (le début du siècle dernier) où les femmes n’étaient pas considérées comme des acteurs à part entière de la société ? Ou bien est-ce une conséquence de la sous-représentation (toujours actuelle) des femmes dans la communauté des artistes socialement reconnus ? Les deux peut-être…

 

Andrée Muller

Partager via un média social