La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

Le monde d’aujourd’hui vu par des artistes d’aujourd’hui

Posté le 18/02/2020

 

Villes colorées, chat en cage, retour sur nos racines… Les artistes qui exposaient à Art Capital le week-end dernier au Grand Palais à Paris donnaient, chacun à leur façon, une vision du monde d’aujourd’hui. Réunissant quatre salons d’art contemporain (le Salon Comparaisons, le Salon des Artistes Français, le Salon des Artistes Indépendants et le Salon du Dessin et de la Peinture à l’eau), cet évènement rassemblait plus de deux mille œuvres contemporaines. Présentation de ces réalisations qui, même si elles ne préfigurent pas forcément les tendances futures de l’art contemporain dans sa globalité, témoignent néanmoins de sa richesse, et surtout de sa diversité…

 

Né en 2006 de la volonté des quatre salons « historiques du Grand Palais » de se regrouper, Art Capital célébrait cette année le 230e édition du Salon des Artistes Français. Créé par Colbert pour Louis IV en 1667 et organisé depuis 1880 par la Société des Artistes Français (association d’artistes vivants la plus ancienne au monde), ce dernier est en effet vieux de plus de trois siècles ! En ajoutant à ses quelques 600 artistes exposants, ceux en provenance des 28 groupes du Salon Comparaisons, ainsi que ceux du Salon des Artistes Indépendants et ceux du Salon du Dessin et de la Peinture à l’eau, c’est au final plus de 2000 artistes qui se réunissaient le week-end dernier sous les verrières du Grand Palais pour exposer leurs travaux les plus récents. L’histoire veut que certains présenteraient même des œuvres presque inachevées : en 1819, Géricault aurait terminé le « Radeau de la Méduse » le matin même de l’ouverture au public du Salon des Artistes Français ! Témoignant toujours autant de la création artistique contemporaine de leur époque, voici donc quelques-unes de ces œuvres représentatives du monde d’aujourd’hui.

 

 

 

Valérie Lacalmontie : « Enchagé », 80 x 60 cm, huile sur toile exposée à Art Capital dans le cadre du Salon Comparaisons (groupe « Les Naïfs »).

Le chat, roi de l’internet prend ici une autre dimension. Figure du renouveau de la peinture naïve, les toiles de Valérie Lacalmontie sont à la fois poétiques, humoristiques et énergisantes. Cette artiste française qui vit à Arcachon peint et expose depuis 1998.

 

 

 

 

David Twose : « Parisian lights », 100 x 100 cm, huile sur toile exposée à Art Capital dans le cadre du Salon des Artistes Français.

Parmi les nombreux artistes contemporains qui s’intéressent au monde urbain, David Twose se démarque par sa démarche à mi-chemin entre figuration et abstraction, par sa façon bien particulière de poser les couleurs qui fait se mélanger le réel et l’imaginaire. Cet artiste franco-britannique vit à Paris. 

 

 

 

 

Christine Oberthur : « Vibration urbaine », huile sur toile (130 X 89 cm) exposée à Art Capital dans le cadre du Salon des Artistes Français.

Artiste française vivant à Paris, Christine Oberthur donne une interprétation de la ville très personnelle, joyeuse et colorée. Elle a reçu une médaille d’argent du Salon des Artistes Français en 2009.

 

 

 

 

Jean-Claude Lizerand : aquarelle exposée à Art Capital dans le cadre du Salon du Dessin et de la Peinture à l’eau.

Artiste français membre de la Société Française d’Aquarelle, Jean-Claude Lizerand vit et travaille en région parisienne.

 

 

 

 

 

Catherine Gosse : « Pas de quoi devenir chèvre », pastel sur toile (99 x 118 cm) présenté à Art Capital dans le cadre du Salon des Artistes Français.

Elève du peintre, pastelliste et dessinateur hongrois de renommée internationale Akos Szabo, Catherine Gosse a reçu en 2019 une médaille d’argent au Salon des Artistes Français. Cette artiste française vivant en Normandie nous invite à un fantastique retour sur nos racines en peignant au pastel sec sur des toiles des tableaux qui évoquent la vie de village au siècle dernier.

 

 

 

Poursuivant ce trait d’union entre notre passé et notre futur, rappelons enfin pour conclure que si cette 14e édition d’Art Capital occupait cette année encore le Grand Palais, l’évènement se tiendra l’an prochain (pour cause de travaux) sur le Champs-de-Mars, dans un bâtiment moderne et éphémère de plus de 10 000 m2 !

 

Andrée Muller

Partager via un média social