La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

Le monde actuel vu par les artistes d’aujourd’hui

Posté le 29/01/2019

 

En écho au thème « Face au présent » initié par l’Institut Français dans le cadre de la « Nuit des idées » du 31 janvier prochain, nous nous sommes intéressés à la façon dont les artistes urbains d’aujourd’hui représentent le monde actuel. De Dege à Zabou en passant par Joachim Romain, Faith 47 et Odeith, voici donc à quoi ressemble notre monde selon les artistes qui y vivent. Qu’ils peignent sur les murs de tous les pays de la planète ou sur de grands panneaux dans leurs ateliers, ils partagent tous la même conviction que le présent se moque autant des frontières physiques que culturelles. Immersion dans cette peinture d’aujourd’hui qui reflète à la fois les espoirs et les craintes du temps présent.

C’est sans doute parce que le thème « Face au présent » de la « Nuit des idées » est cette année foncièrement international du fait de l’urgence écologique liée au réchauffement de la planète qu’il est intéressant d’aborder cette question des représentations du monde actuel par les artistes d’aujourd’hui. 

 

Cette démarche qui consiste à regarder de quelle façon les artistes contemporains traduisent notre présent nécessite toutefois d’établir au préalable quelques restrictions. Nous considérons en effet d’une part que la peinture abstraite ne s’inscrit pas dans le monde actuel (mais plutôt dans celui du siècle dernier, ce qui est en soi un autre sujet) et que d’autre part les artistes s’intéressant au passé ou au futur ne sont pas non plus concernés par cette question de la représentation du monde actuel. Ce qui en définitive restreint leur nombre, et nous conduit à nous intéresser à cette nouvelle forme de peinture figurative et/ou imaginaire qui émerge depuis une dizaine d’années dans la rue, les galeries d’art en ligne et les salons d’art contemporains de proximité. 

 

L’art urbain témoin de notre époque. Ce sont en effet les artistes urbains (street artists) qui s’inscrivent le plus fortement dans le présent puisque leurs matériaux de base est l’espace public actuel, la rue, les immeubles, les trottoirs… Leurs œuvres se voient au quotidien, en allant travailler ou faire les courses. Essentiellement anti conformiste, contestataire et anti système à ses origines - ne serait-ce parce qu’il était interdit à l’époque de dessiner sur un mur quel qu’il soit - le street art a peu à peu fait partie intégrante du paysage artistique. A présent, on trouve des réalisations de street artists dans des galeries d’art traditionnelles, dans des places de ventes comme la maison Drouot…. Faisant suite aux fresques de Banksy qui dénonçaient l’urbanisation galopante des villes au seuil des années 2000 en passant par les évocations de Blu stigmatisant l’habitat de type HLM, d’autres street artists se sont engagés dans cette mouvance écologique dont le but est d’alerter sur les dangers environnementaux, la surconsommation, l’industrialisation à outrance… D’autres encore ont choisi en contrepartie l’option de magnifier la nature pour susciter son respect.

 

Le français Dege au travail sur l’esplanade de La Défense à Paris en 2017 dans le cadre du Projet Saato à l’occasion du festival street-culture de l’Urban Week. 

Son nom d’artiste, Dege, est un jeu de mot qui peut se traduire par « des jets de peinture ». Cet amoureux de la nature qui s’exprime depuis son enfance par le dessin est originaire de Puy-en-Velay. Il se passionne pour la lumière, le détail, la finesse des traits et la dentelle. 

 

 

 

 

 

Odeith dessine sur les murs des choses étonnantes qui ressemblent davantage aux images d’un film d’animation 3D qu’à du simple street art. Photo prise par capture d’écran sur le site web de l’artiste.

Né en 1976 dans la banlieue de Lisbonne, à Damaia, cet artiste portugais a commencé à peindre ses graffitis le long des voies ferrées et sur les murs dans la rue. Il est capable aujourd’hui de donner vie à des univers fantastiques rien qu’avec deux bouts de mur (à 90°) et des bombes de peinture acrylique. Il crée des illusions d’optiques en jouant sur les perspectives, les ombres et les couleurs. Son travail est stupéfiant : à découvrir icisur son propre site.

 

 

 

Faith XLVII : photo extraite de la présentation du livre retraçant son parcours et présentant les œuvres qu’elle a réalisées entre 2012 et début 2018, « Faith XLVIIEx animo » édité par Drago. Ce recueil des derniers travaux de Faith est disponible directement via son site web (voir ici).

Artiste plasticienne originaire d'Afrique du Sud et vivant actuellement à Los Angeles, Faith compte parmi les artistes urbains les plus prolifiques au monde. S’intéressant à la place, au rôle et à l’influence de l’humain dans notre monde, elle utilise pour s’exprimer tous les types possibles de support et de peinture : objets trouvés et récupérés, peinture, projection, gravure, dessins, installations vidéo..

 

 

 

Pour Joachim Romain , le souci écologique prend l’allure d’une critique de la surconsommation. Photo : # 261 Joachim Romain - 7 juillet 2018 (source : le mur)

« C’est à partir d’affiches publicitaires que je conçois des portraits via lesquels je questionne le cycle de vie de l’affiche », écrit-il sur son site en présentation de son travail. (…) Le portrait sujet emblématique de l’exercice photographique et mon attirance pour les clichés de la rue fusionnent et il en ressort des portraits d’homme, des icônes artistiques, politiques et publicitaires. Le temps et la rue ont eu raison de leur plastique, il ne reste d’eux que des hommes lacérés ».

 

 

 

 

 

Zabou voyage à travers le monde « pour répandre son message artistique d’amour, de fun et de rébellion », indique-t-elle sur son sit web. Photo : # 216 Zabou - 27 août 2016 (source : le mur

Française établie à Londres, Zabou aime travailler directement dans la rue d’immenses portraits noir et blanc entourés de couleurs vives. Elle peint à la bombe et intègre dans ses fresques leur environnement. De renommée internationale, elle expose à la Saatchi Gallery de Londres.

 

 

 

Les artistes urbains révélateurs du temps présent ? Certainement pour une grande partie d’entre eux. A la manière dont le rap est aujourd’hui dans le domaine de la musique l’expression du monde actuel, les street artists semblent avoir eux aussi donné naissance aux caractéristiques qui dans l’univers artistique marquent le temps présent. Et ce, aussi bien au travers de leurs parcours personnels que de leurs œuvres ou de leurs sujets d’inspiration...

 

Andrée Muller

 

Partager via un média social