La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

L’île des impressionnistes à l’heure de l’art contemporain

Posté le 09/04/2018

 

Plus d’un siècle après « Le déjeuner des canotiers », célèbre tableau peint en 1881 par Pierre-Auguste Renoir, le rendez-vous du GMAC (Grand Marché d’Art Contemporain) à Chatou sur l’île des impressionnistes (Yvelines) apporte son lot de modernité. A l’image des peintres impressionnistes qui décrivaient à travers leurs tableaux les sentiments que leur inspirait leur époque, les artistes du GMAC de Chatou reflètent, chacun à leur façon, une représentation de la société actuelle. De l’expressionisme abstrait de Sangie aux tableaux d’Anne de Larminat en passant par les photos de Frédéric Briois et sans oublier les sculptures de Marc Tiret (en premier plan ici sur notre photo d’ouverture), voici donc différents exemples de cet art témoin de son temps. Focus… 

Avec une ambiance de déjeuner sur l’herbe qui sentait bon le printemps, cette 18e édition du Grand Marché d’Art Contemporain (GMAC) qui s’est tenue sur l’île des impressionnistes à Chatou faisait replonger le visiteur dans le passé artistique de ce lieu mythique. Mais en présentant leur travail, les artistes donnaient en même temps une vision du monde d’aujourd’hui. C’était un peu comme si l’on se retrouvait d’un coup de baguette magique avec Renoir sous les tonnelles de La Maison Fournaise à essayer de comprendre la société actuelle. Résurgence du passé ou simple coïncidence ? Quoi qu’il en soit, une chose est sûre : tableaux colorés, témoignages de notre époque et anticonformisme étaient au rendez-vous. Focus sur quelques-unes et quelques-uns de ces artistes hors normes dont le travail interpelle.

 

 

 

 

Toiles de Sangie exposées au GMAC de Chatou en mars 2018.

 

 

 

 

Cette artiste intuitive qui avoue bien volontiers « s’être mise à l’acrylique après avoir peint d’abord à l’huile » a fait sienne la devise de Pablo Picasso : « Un tableau ne vit que par celui qui le regarde ». Laisser à chacun la liberté de s’approprier la lecture de ses toiles, telle est donc l’ambition de Sangie. Cette adepte de l’expressionisme abstrait peint à l’acrylique de superbes toiles aux couleurs qui vibrent. Travaillant sur différents supports (lin, jute, gros châssis…) elle fait rimer couleurs, matières, formes en de multiples combinaisons. Elle reçoit sur rendez-vous à son atelier, installé depuis deux ans à Aix en Provence. Sa force ? Etre parvenue à donner de la couleur aux émotions : « Je cherche à retranscrire sur mes toiles les émotions qui découlent des moments forts et des tournants de la vie, de mes voyages et rencontres, explique-t-elle sur son site web. M’inspirant de la méditation, je travaille sur la façon dont ces émotions sont véhiculées et les vibrations qui y sont associées. De là, l’abstraction prend naturellement le pas sur la réalité ».

 

 

 

 

Tableaux d’Anne de Larminat exposées au GMAC de Chatou en mars 2018.

 

 

 

 

 

Huile, acrylique, fusain, encre, craie, pastel, aquarelle… Anne de Larminat explore toutes les techniques. En extérieur, en intérieur, sur des ports, dans des caves… Elle peint des paysages sur place mais s’intéresse aussi aux natures mortes, aux portraits, aux nus, aux moteurs... Bref, elle peint pour transmettre ses émotions du moment, sans faux semblant. Pour cette peintre originaire de Bretagne l’important avant tout en tant qu’artiste est en effet d’être sincère : « La mission d’un artiste est d’être un vecteur d’émotion », souligne-t-elle. Capable de délirer sur des maquereaux (voir ici son « bestiaire marin » sur son site web), Anne de Larminat est aussi en mesure de réaliser des portraits à l’huile sur le vif ou au contraire de prendre du recul pour réaliser dans son atelier (à Plessy-Robinson en région parisienne) des tableaux aux compositions complexes.  

 

 

 

Photographies de Frédéric Briois présentées par la galerie A Day au GMAC de Chatou en mars 2018.

 

 

 

 

Les photographies de Frédéric Briois sont un véritable hymne à la nature. Cet amoureux des océans expose un peu de partout dans le monde. Lauréat ou finaliste dans de nombreux prix (BBC Wild Life, Prix Littéraire Planète Bleue, Zoom du salon de la photo…), il s’est tout particulièrement intéressé aux marins et à leur métier. Il a d’ailleurs publié en 2017 « Vagues à larmes », un livre qui réunit les photographies de plusieurs années passées à observer la vie des gens de la mer. En outre, les photos présentées au dernier GMAC de Chatou par la galerie nomade de photographie A Day soulignent l’un des angles favoris de Frédéric Briois : rappeler l’insignifiance de l’être humain face à l’immensité de la nature. 

 

 

 

Sculptures de Marc Tiret présentées au GMAC de Chatou en mars 2018.

 

 

 

 

 

Il invente toute sorte d’animaux mais aussi de drôles de personnages et des instruments de musique : Marc Tiret est un autodidacte passionné de fer forgé depuis sa plus tendre enfance. Se définissant comme artiste forgeron-sculpteur, il déborde de créativité et manie l’eau, l’air, le feu et le fer dans son atelier de Royon (Pas de Calais) pour donner naissance à des sculptures aux dimensions parfois spectaculaires. L’idée ? Donner vie à ses rêves.  Son inspiration ? Elle est née d'abord « chez le forgeron d'un village du Pas de Calais, puis chez les maîtres ferronniers normands et les maîtres couteliers de Thiers... Plus récemment chez les forgerons du Burkina Faso ».

 

Andrée Muller

Partager via un média social