La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

Art Shopping : 20e édition et toujours des découvertes

Posté le 13/06/2017

 

Peintres, sculpteurs, photographes, graphistes… plus de deux mille œuvres étaient présentées par les quelques 450 acteurs d’Art Shopping le week-end dernier à Paris au Carrousel du Louvre. En offrant au cours de ces deux jours autant la possibilité de côtoyer des artistes établis que de faire d’étonnantes découvertes, cette 20e édition du salon Art Shopping ne dérogeait pas à sa règle : démocratiser l’art en favorisant les rencontres directes entre les artistes et le public... Zoom sur quelques-unes de ces rencontres !

Deux particularités ont retenu notre attention à l’occasion de cette dernière édition du salon Art Shopping. La première est l’utilisation de couleurs pastel par des artistes d’horizons différents. La deuxième est la perception d’une sorte d’élargissement du champ artistique au travers duquel l’art avec un grand « A » semble vouloir se démythifier. Photos, collages, pochoirs, BD, peintures sur soie, sérigraphies… le mélange de ces différentes techniques suscite de véritables explosions d’inventivité.

 

Un dynamisme à toute épreuve. Artiste d’origine polonaiseCatherine Suchocka peint à l’acrylique d’étonnants paysages en rose, bleu, mauve. Diplômée de l'Ecole Supérieure des Arts Modernes de Paris (ESAM-Design), Catherine Suchocka y enseigne aujourd’hui le design graphique, la couleur et l'expression personnelle. Graphiste, elle compte parmi ses clients de nombreux industriels (Siemens, Schlumberger, La Poste...). Illustratrice, elle travaille avec des maisons d’édition, par exemple « Une histoire d’enfant » pour le livre-CD « Mes berceuses » ou « Poucette » pour les « Editions Des Braques ». Figurent également à son actif, cartes de vœux et affiches !

 

Toiles de Catherine Suchocka vues sur son stand au salon Art Shopping du 10 et 11 juin 2017.

 

 

 

 

 

Se moquer des conventions. Même si elle affiche elle-aussi une attirance marquée pour les tons pastel, Claude Miquel pratique pour sa part la peinture sur soie. Mais attention, pas de façon classique ! Montée sur chassie, la soie n’est pour elle en effet qu’un simple support. Claude Miquel peint sur ses toiles en soie comme d’autres peignent sur des toiles de coton ou de lin : « Je réalise mes dessins à main levée, dit-elle. Je dessine directement à la cire sur la soie, même si je sais bien que le tracé est irréversible, comme en calligraphie. En fait, je fais tout ce qu’il ne faut pas faire selon les méthodes traditionnelles de la peinture sur soie… ». Pari réussi : l’aspect brillant et la transparence de la soie donnent à ses tableaux le caractère à la fois étrange et magique qui les différencie.

 

Peintures sur soie de Claude Miquel vues sur son stand au salon Art Shopping du 10 et 11 juin 2017.

 

 

 

 

 

Rêver son art. Louis Martinez associe quant-à-lui les couleurs pastel au noir intense. Autodidacte, il n'a fréquenté aucune école d'art. Aujourd’hui à la retraite, cet ex-industriel qui a toujours rêvé de peindre, se consacre à présent entièrement à la création et à la peinture. Paysages urbains baignés de lumière, sa série « Reflets de Venise » présentée à Art Shopping témoigne d’un travail d’artiste où le jeu des ombres et des lumières donne un air de mystère à ses grandes toiles peintes à l’huile.

 

 

Toiles de Louis Martinez vues sur son stand au salon Art Shopping du 10 et 11 juin 2017.

 

 

 

 

Un nouveau magazine consacré à l’art. Enfin, dernière découverte faite à l’occasion de cette 20e édition d’Art Shopping : le premier numéro de Artmajeur magazine, disponible en version papier sur abonnement (18 € les 4 numéros) ou gratuitement en version numérique sur le site artmajeur.com. Publié par le spécialiste de la vente d’art en ligne Artmajeur, ce N°1 présente une bonne cinquantaine d’artistes classés en différents thèmes allant des créateurs inspirés par la société de consommation à une sélection d’œuvres abstraites en passant par un focus sur la couleur bleue. L’article sur Skhmet nous a particulièrement accroché : adepte d’anamorphose, de « land art » et de « light painting », cette photographe dessine à la craie ou à la chaux (toujours avec des matériaux biodégradables) sur les arbres ou sur l’herbe des œuvres faites pour naître, vivre et mourir…

 

 

Photographies de Sekhmet, in « Artmajeur magazine », N°1, printemps 2017.

 

 

 

 

 

 

Andrée Muller

 

Partager via un média social